La remise en vigueur du couvre-feu en raison de l’augmentation des cas de coronavirus a déclenché la hausse des prix des transports. Face à cette situation, Mansour Faye, ministre des Infrastructures, des Transports et du Désenclavement, rappelle aux transporteurs que l’entrée en vigueur de la mesure  » ne saurait constituer un prétexte à une quelconque hausse des tarifs des transports routiers publics de personnes », dans un communiqué rendu public dimanche 11 janvier 2020. 

 » Il nous est revenu que des opérateurs de transport auraient des velléités d’augmentation des tarifs des transports publics routiers de personnes », informe l’autorité qui, dans sa note, menace les contrevenants d’une peine. « Les contrevenants aux dispositions du décret fixant lesdits tarifs sont passibles du retrait de l’agrément de transport, sans préjudice des peines prévues par la loi n° 94-63 du 22 août 1994 sur les prix, la concurrence et le contentieux économique », avertit le ministre Mansour Faye. 

Pour rappel, le ministre des Infrastructures, des Transports et du Désenclavement qui, après concertation avec les opérateurs des transports routiers publics de personnes, a pris des mesures de restriction des nombres de places pour certains véhicules de transport en commun dans le contexte de la lutte contre la COVID-19. Tout en prenant en compte l’équilibre financier de leur exploitation, il les invite au strict respect des tarifs en vigueur. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici