Contrairement à ce que beaucoup d’observateurs croyaient, Malick Gackou n’a pas acté, lundi, son entrée au sein de la majorité présidentielle. Ce, à l’issue de la réunion du Bureau politique du Grand Parti. Il a, plutôt, annoncé « la reprise, à partir du 16 novembre 2020, de la tournée politique nationale du parti dans l’axe nord du pays, avec des étapes dans les régions de Louga, Saint-Louis et Matam ».A travers un communiqué de presse, le leader du Grand Parti a, par ailleurs, informé que le premier congrès ordinaire de celui-ci va se tenir dans le premier trimestre de l’année 2021.Malick Gackou a également évoqué la relance de l’économie nationale, profondément éprouvée par la crise sanitaire consécutive à la pandémie de Covid-19.

Ce qui a impacté « négativement le taux de croissance qui est passé de 5,3 % en 2019 à 1,1 % en 2020 », fait-il constater.Face à cette situation,  l’ancien ministre des Sports insiste sur la « nécessité, pour le pays, de mettre en œuvre des stratégies devant lui permettre de retrouver le taux de croissance d’avant-Covid, mais qui devra être beaucoup plus inclusif ».

Malick Gackou et ses camarades pensent qu’ »il urge de porter la qualité de la gouvernance politique et économique à un niveau qui renforcera les capacités de notre pays à répondre plus efficacement aux défis du développement durable centré autour du facteur humain ».