A. Diémé et A. Coly ont été condamnés à 3 ans ferme et à une amende de 2 millions de FCfa chacun pour offre et cession de 6 kg de chanvre indien et association de malfaiteurs.

Jurant la main sur le cœur qu’ils ne se connaissent ni d’Adam ni d’Eve, A. Coly et A. Diémé ont pourtant été condamnés, vendredi 06 novembre, à 3 ans ferme et à une amende de 2 millions de FCfa par le tribunal des flagrants délits de Pikine-Guédiawaye. Ils étaient poursuivis pour offre et cession de 6 kg de chanvre indien et association de malfaiteurs. Selon des éléments de l’enquête, informée d’un trafic intense de chanvre indien, la gendarmerie de Keur Massar a surveillé A. Diémé comme du lait sur le feu. Une fois toutes les pièces du puzzle réunies, les enquêteurs se sont faits passer pour des trafiquants et ont passé commande pour 3 kg auprès de Diémé pour une valeur de 325.000 FCfa. Au lieu du rendez-vous, Diémé, qui s’est présenté avec la drogue en compagnie de Coly, a été interpellé. Puisqu’il refusait de leur indiquer son adresse pour une perquisition, les gendarmes ont pris son téléphone et ont appelé son frère. C’est avec l’aide de ce dernier qu’ils ont pu avoir son adresse. Il a été découvert dans sa chambre 3 autres kg de chanvre indien.
Loin d’être convaincu par les dénégations des mis en cause, le parquet a requis 7 ans ferme et une amende de 2 millions de FCfa.
Me Ismaila Daniel Diagne de la défense a demandé d’entrée s’il ne se trouve pas devant la chambre criminelle. Selon lui, la version de la gendarmerie ne tient pas la route. Si Diémé était un trafiquant, il ne serait pas dans la rue avec 3 kg de drogue. Par ailleurs, la chambre dans laquelle a été trouvé le chanvre indien n’est pas celle de Coly, mais celle de Diémé. Les deux prévenus ont dit qu’ils ne se connaissaient pas. C’est leur parole contre celle des gendarmes, a plaidé Me Diagne.

Hadja Diaw GAYE