Le nombre de cas positifs au coronavirus commencent à inquiéter à Kaolack. Pour autant,  le gouverneur de cette région n’a pas toujours pris de mesures spécifiques à l’instar de ses collègues de Dakar et de Thiès face à cette situation. Invité dans le journal télévisé de 20 heures de la RTS, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique, Antoine Félix Abdoulaye Diome s’est expliqué. « Dans l’absolu, les gouverneurs ont cette compétence parce qu’ils tirent d’un décret de 1972 qui est relatif à leurs attributions. Ce sont des pouvoirs de police administrative qui leur permettent de prendre des mesures qui restreignent les libertés d’aller et de venir. En cela compris, la liberté de circulation », a-t-il déclaré.
Mais pour l’instant, avance-t-il,  comme on est dans le cadre d’une coordination à un échelon national, il est important qu’à chaque fois que de telles mesures doivent être prises qu’elles soient dans le cadre de cette coordination. « En ce moment, l’avis qui a été donné par le Comité national de gestion des épidémies (CNGE) est fait du constat du taux de contaminations qui affecte plus sévèrement les régions de Dakar et de Thiès. Naturellement si les mesures doivent évoluer dans le sens de toucher d’autres régions, le moment opportun, de telles décisions seront prises », prévient le ministre de l’Intérieur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici