Sa voix imposante et son professionnalisme ont longtemps bercé les éditions de la Rts. Mais, Oumar Seck  se faisait aussi distinguer pour ses nœuds de papillon. Il a conté l’origine de ce lien qu’il entretien avec cet accessoire vestimentaire.

«J’ai fait ma formation de journalisme à Bruxelles en Belgique de 1981 à 1983. Je me forgeais alors sur tous les plans : professionnel, social, personnel. Je voyais toujours le Premier ministre de l’époque en nœud papillon, je ne l’ai jamais vu sans. J’ai décrypté cet attachement comme une fidélité et j’ai décidé de m’y mettre»  explique-t-il dans les colonnes du quotidien d’information du Groupe futurs médias.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici