Son absence dans la troisième saison de la série « Maitresse d’un homme marié » fait un grand bruit. Halima Gadji, actrice principale du téléfilm, a, dans une de ses story Instagram, déclaré pour se justifier « qu’on ne peut pas être star et ne pas vivre de son art (…) ». Une sortie qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Mais les raisons sont tout autre, si l’on en croit au journal Les Echos. 

En effet, selon le quotidien, Halima s’est exilée en Côte d’Ivoire où elle a signé un contrat avec Anzul Multimédias consulting, qui est une boite de production et de recherche focalisée dans le sud Global, avec une attention particulière autour de l’Afrique du Nord et la région subsaharienne de l’Afrique. 

 «D’ailleurs, c’est cette signature qui a presque déclenché ce divorce avec Marodi », a soufflé une source du journal. Qui d’ajouter que Halima est devenue l’égérie de la multinationale Drews qui évolue dans le textile, plus précisément dans la production de Bassin riche.

Des allégations confortées par la publication de Drews Bazin sur Facebook, le 15 avril dernier. « Nous avons le plaisir de vous annoncer que l’artiste et actrice Halima Gadji est notre nouvelle ambassadrice. (…) », a-t-il écrit. 

La réaction d’Anzul

Les interprétations de sa Story Instagram ont fait réagir Anzul.official. Dans une note, la maison de production précise que « sa story n’est qu’un ras-le-bol général ». Et d’ajouter : « Toute interprétation liant ses propos à son rôle dans la série « Maîtresse d’un homme marié » n’est que spéculation».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici