L’Association nationale des kinésithérapeutes du Sénégal qui s’est senti lésée suite à l’affaire de « présumés viols » dans laquelle le leader de Pastef Ousmane Sonko a été cité, avait annoncé qu’elle allait se constituer partie civile. Mais, ces professionnels de la santé ont décidé de surseoir à leur décision après concertation avec leur avocat. Toutefois, son président Dr Cheikh Cheikh qui s’est confié à PressAfrik, informe qu’ils vont entamer une lutte contre l’usurpation de fonction et l’ouverture illégale de cabinets kinésithérapeutes. A l’occasion, il a révélé que les « salons de massage sont fréquentés par les autorités y compris les ministres de la République ».

L’installation anarchique des salons de massage a toujours fait débat. Les Kinésithérapeutes qui se sentent menacés, ont longtemps dénoncé ces pratiques qui mettent en danger leur activité. Dr Cheikh Seck, président de l’Association nationale des Kinésithérapeutes du Sénégal, a rappelé que ce combat contre les salons de massage qui, aujourd’hui, sont au cœur de cette affaire de mœurs qui défraie la chronique, a été lancé depuis 10 ans.

« Ce combat, on l’a commencé peut-être depuis 10 ans, c’est peut-être qu’aujourd’hui qu’on nous entend. Nous avons des courriers que nous avons envoyés aux différents ministères depuis Eva Marie Colle Seck, ancienne ministre de la Santé et de l’Action sociale », a déclaré Dr Seck, joint par PressAfrik.

Selon lui, « le véritable problème, c’est qu’on est dans un pays où les gens connaissent les problèmes, ils te disent oui je suis d’accord, mais après il n’y a pas de suivi. Comme si cette situation d’ambiguïté et de précarité ne les intéressent pas », a-t-il déploré.

« Pourquoi ils préfèrent payer 40 mille à des masseuses alors qu’ils peuvent avoir le service à 5 mille Fcfa à l’hôpital »

Dr Seck de constater pour le dénoncer que « la plupart de ces salons de massage ou de ces zones d’ombres, ceux qui y vont, ce sont des gens qui ont des moyens ( Borom Barké, en wolof) parce qu’on paie à des prix élevés : 30.000 F Cfa ou 40.000 F Cfa alors qu’avec 5000 F Cfa, on peut se faire masser dans un service de rééducation, dans un hôpital ».

Donc, s’est-il-interrogé, « Qui protège les salons de massage ? Ce sont ces mêmes personnes », a-t-il répondu. Avant de poursuivre : « Allez dans les hôtels, à Mbour, c’est eux-mêmes (les autorités) qui y aillent. On ne les voit pas dans nos structures, donc où est-ce qu’ils se font masser et qui les massent ? Ce sont les deux questions que l’on se pose ».

Dr Cheikh Seck qui ne mâche pas ses mots, a révélé que « la plupart des autorités de notre pays y compris même les ministres se font masser dans les salons de massage lorsqu’ils sont fatigués. Allez les poser la question en commençant par notre ministre de tutelle, Abdoulaye Diouf Sarr ».

Le Kinésithérapeute qui officie à l’hôpital Idrissa Pouye de Grand Yoff, ex-CTO, est d’avis que « le problème est  globale, cela touche tout le pays et ceux qui nous gouvernent et ceux qui sont censés demain, nous gouverner. On ne doit pas personnifier le débat », a-t-il lancé.

 4500 F Cfa pour chaque séance de massage

Contrairement à ce que beaucoup pensent, les séances de massage chez les Kinésithérapeutes ne sont pas chères du tout. Pourtant Ousmane Sonko, lors de son point de presse dimanche, avait souligné avoir payé 200.000 F Cfa pour une seule séance dans une clinique d’un Coréen située sur la corniche. Chose qui l’a poussé, disait-il, à aller vers le salon de massage « Sweet Beauty Spa ».  

Interrogé sur les prix, Dr Seck d’informer que « La séance c’est à 4500 F Cfa. Dans les services publics, il y a toujours un tableau où l’on marque l’ensemble des tarifs. Ces tarifs sont codifiés, c’est par arrêté ministériel entre le ministère de la Santé et le ministère du commerce ».

Il a expliqué, « En kinésie, la codification des tarifs c’est l’AMM (Acte des Masseurs Kinésithérapeute dans les structures de soins, Clinique, Maison de Retraitequi est égale à 750 F Cfa. Nous, en tant que Kiné, quand nous finissions de faire notre bilan, on saura le nombre de AMM que fera notre malade. Et le standard, c’est AMM6 : 750 X 6 = 4500 F Cfa. Donc, les prix dépendent de l’AMM ».

Soulignant que « beaucoup de structures sanitaires ont des prises en charge. Si vous êtes fonctionnaire, vous payez le 1/5 ».

Dr Seck de révéler pourquoi les autorités ne viennent pas dans les services publics pour se faire masser. Selon lui, « il y a des personnes, notamment les autorités, qui, aujourd’hui, refusent de venir dans les services publics parce qu’ils ne veulent pas être remarqués ».

Journée morte ce lundi 15 février 

Face à cette situation qui risque de « tuer le service public », les Kinésithérapeutes ont décidé de passer à la vitesse supérieure. « Dès ce lundi 15 février, nous allons observer une journée morte. Il n’y aura pas de service Kinésie sur toute l’étendue du Sénégal », a -t-il annoncé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici