Le Sénégal fait face à une deuxième vague de coronavirus plus meurtrière que la première. Le professeur Youssou Mbargane Guissé revient sur les mesures prises et sur la manière dont l’Etat gère la pandémie de la Covid-19. Concernant l’affaire Ousmane Sonko, monsieur Guissé parle de complot orchestré par l’Etat, dans le but de liquider le leader du Pastef.

748 décès et plus de 30 mille personne contaminées, la pandémie affole tout le monde avec la virulence par laquelle le virus se transmet. Selon les dires du professeur Youssou Mbargane Guissé, la deuxième vague de la Covid-19 « complique la situation pour le Sénégal, qui est confronté à la propagation rapide du virus et qui ne s’est pas préparé à faire face à une telle crise sanitaire ».

A ceci, s’ajoute la faible majorité de personnes qui ont l’intention de se faire vacciner. Il y a des résistances et ça se comprend « pour plusieurs raisons de questions santé », d’après Monsieur Guissé.

Concernant l’affaire Sonko, monsieur Guissé regrette de « telles méthode pour liquider un adversaire politique », car dans une démocratie, ont doit compétir avec élégance, indique-t-il.

Ce geste, selon lui « descend le gouvernement »  « il faut plutôt unifier les gens à travailler à la cohésion sociale, développer la solidarité, lever le niveau d’entre-aide ce moment précis ou on crée un évènement qui ne fait que compliquer les choses » déplore t-il. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici