Première nation africaine au classement FIFA, le Sénégal ne compte pourtant aucun stade officiellement homologué par la confédération africaine de football (CAF.) Selon le document publié par l’instance dirigeante du football africain, sur les 56 stades, 35 ont été approuvés pour abriter la première et la deuxième journée des éliminatoires de la coupe du monde Qatar 2022. Au total, 21 pays se sont retrouvés sans aucune infrastructures sportives homologuées. 

C’est le cas du Sénégal qui, sauf dérogation exceptionnelle, devrait aller chercher un autre stade où jouer les deux premières journées des qualificatifs au mondial 2022. Le Sénégal doit jouer contre le Togo à « domicile » puis se rendre au Congo Brazzaville entre le 1er et le juin 2021. Sauf que si le stade Lat Dior de Thiès qui avait jusque-là une homologation provisoire, n’est plus validé par la CAF, les Lions seront obligés d’aller jouer à l’extérieur, en terrain inconnu. 

Un sacré paradoxe pour une nation qui aspire à remporter sa toute première coupe d’Afrique de football. Une situation invraisemblable qui met un peu plus l’accent sur le flagrant déficit infrastructurel existant au Sénégal. Le président de la fédération sénégalaise de football et premier vice-président de la CAF, Augustin Senghor et le ministre des sports, Matar Bâ ont encore du pain sur la planche.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici