Vendredi soir, il y a eu un éboulement sur la pente située en contrebas de l’hôtel Pulman sur la corniche Est. Plusieurs véhicules ont été endommagés par l’affaissement dû à une forte poussée de terre après les fortes pluies, en plus de l’érosion côtière. Sur le site, des travaux sont en train d’être faits pour sécuriser cet espace.  

Les images ont été impressionnantes. Un éboulement d’un pan de la pente surplombant la route de la corniche Est a endommagé une demi-douzaine de véhicules stationnés sur les lieux. L’incident s’est produit en contrebas de l’hôtel Pulman, plus précisément à hauteur des maisons qui dominent le Lagon 2. À notre passage, ce dimanche matin sur les lieux, un bulldozer était en train de déblayer la partie affaissée du mur. Les véhicules endommagés par les chutes de blocs de ciment ont été déplacés. Cette partie de la corniche, jusqu’au Palais de la République, était fermée à la circulation le temps de sécuriser la pente. Témoin de l’évènement, Moussa Diallo, vendeur de café sur le site, confie que cela s’est passé brusquement. «On a entendu un bruit assourdissant comme un immeuble qui s’effondrait. Plus de 5 véhicules qui stationnaient à côté du mur ont été endommagés par l’affaissement. Mais heureusement, il y avait personne à côté», retrace-t-il. Il précise qu’il n’y avait pas de vent au moment de l’effondrement, il pense que cela peut s’expliquer par les fortes pluies des derniers jours en plus de l’érosion côtière. Il est confirmé par le technicien en génie civil, chargé des travaux de sécurisation du mur affaissé. Insistant pour qu’on préserve son anonymat (vu qu’il travaille pour un privé), l’ingénieur, nous explique que sur cette partie de la corniche, « nous sommes sur une pente et cet incident est dû à une forte poussée de terre». «Avec les fortes pluies de cette année, il n’y avait plus de stabilité, ce qui a affecté le mur et entrainé son affaissement», explique-t-il.

Pour Moussa Diallo, la zone étant à quelques mètres de la mer, l’érosion côtière affecte aussi le ferraillage et rend vulnérable les constructions. Les travaux permettront de sécuriser le site pour qu’il n’y ait plus ce genre d’incident. Cependant, pour une sécurisation complète de la corniche Est, il propose de faire ces travaux sur tout le linéaire. Cependant, il reconnait que cela «n’est pas simple parce qu’il y a beaucoup de propriétés sur la pente».

En outre, nous avons constaté de visu que le mur du Palais de la République qui se situe sur ladite corniche n’a pas été impacté. D’ailleurs, l’entreprise Eiffage est en train de mener, derrière l’institution présidentielle, des travaux de sécurisation côtière qui devraient préserver ce patrimoine de l’érosion marine qui se fait de plus en plus menaçante sur cette partie de la capitale.

Oumar KANDE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici