Plus de 3000 tonnes de nitrate d’ammonium

L’information avait fait le tour du monde. La double explosion, à Beyrouth d’une cargaison de nitrate d’ammonium, soit 2 700 tonnes qui été acheminée en 2013 par le Rhosus, un navire en provenance de Géorgie et en route pour le Mozambique. Ce bateau a fait escale dans le port de Beyrouth. Ce qui, par la suite, a suscité une grosse frayeur après les révélations sur une quantité importante, de ce même produit stocké au Sénégal. Soit plus de 3000 tonnes de nitrate d’ammonium.

89 000 tonnes ont transité au P.A.D…

Et d’après Aboubacar Sadikh Bèye, durant l’année passée, 89 000 tonnes de ce produit classé dangereux ont transité au Port de Dakar. En 2019, ils ont traité 89 mille tonnes de nitrate qui sont passées par le port. Et, poursuit-il, “sur les 89 mille tonnes, 74 mille tonnes étaient destinées au Mali. Si on regarde les 5 dernières années, c’est en moyenne 85% du nitrate d’ammonium qui passe par le port et qui est destiné pour l’agriculture au Mali mais surtout pour les mines“.

Après réflexion…

A cet effet, il reconnait que Beyrouth leur a servi d’exemple afin de tout le système de gestion des produits dangereux. « Il n’y a plus un seul sac de nitrate stocké au port de Dakar. Donc, c’était un produit en transit. Une bonne partie est arrivée au Mali et c’est sûr que la marchandise est sous bonne escorte. La marchandise n’est plus dans le périmètre du port », a-t-il tenu à rassurer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici