Le jeune lutteur Reug-Reug, une des promesses de relève des arènes sénégalaises, annonce avoir signé un contrat de cinq combats MMA (arts martiaux mixtes) à disputer en 27 mois.

« C’est un contrat de cinq combats que j’ai signé avec eux à disputer en 27 mois », a déclaré le lutteur dans des propos rapportés dans l’édition de mercredi du quotidien sportif sénégalais Record. Reug Reug séjourne actuellement aux Etats Unis d’Amérique où il prépare sa prochaine confrontation contre le champion camerounais Alain Ngalani, prévu le 22 janvier à Singapour.
Les arts martiaux mixtes ou mixed martial arts (MMA) sont un sport de combat associant pugilat et lutte au corps à corps.  Les combattants peuvent utiliser les techniques de percussion telles que coups de pied, de poing, de genou et de coude, mais aussi les techniques de corps à corps debout et quelquefois des techniques particulières de percussion au sol.
Selon Laity Sène, manager de Reug Reug en MMA, le jeune lutteur a signé avec la structure One Champions (Singapour).
« C’est la deuxième ligue la plus puissante au monde après l’UFC (Ultimate Fighting Championship) », a précisé M. Sène dans un entretien téléphonique avec l’APS.
UFC est une organisation américaine d’arts martiaux mixtes, considérée comme la plus importante ligue mondiale de ce sport de combat.
Des lutteurs sénégalais ont commencé depuis quelques années à investir le créneau des MMA, en raison de la rareté des affiches de lutte avec frappe, une spécificité sénégalaise.
Après Bombardier, Reug-Reug s’y est déjà essayé et a gagné son premier combat en décembre 2019 contre le Marocain Sofiane Bouchikou.
Des médias sénégalais évoquent dans le même temps l’hypothèse d’un combat de lutte avec frappe devant opposer Reug Reug à Gouy Gui.
SD/BK

Laisser un commentaire