La mission de l’inspection générale d’Etat (Ige) annoncée au Conseil Economique Social et Environnemental (Cese) est effective. Libération renseigne que des ordres de mission ont été transmis à  6 Inspecteurs généraux d’Etat.

Et ces derniers vont scrupuleusement plancher sur la gestion de Mimi Touré et non de ses prédécesseurs. En effet nommée Président du Cese le 14 mai 2019, Aminata Touré avait été remplacée le premier novembre dernier par Idrissa Seck.

Elle avait été succédée par Aminata Tall  portée à la tête de l’Institution le 14 janvier  2013. Aujourd’hui, Mimi ne serait plus en, odeur de sainteté avec son ancien patron. C’est presque la guerre des tranchées entre ces ex-collaborateurs.

Mais le hic relevé par nombre de nos compatriotes, c’est le fait que Mimi Touré soit  la seule cible fouillée par l’Ige alors que ses prédécesseurs ne seraient pas concernés. C’est ce deux poids deux mesures qui révulse les sénégalais.

Dans tous les cas de figure, Mimi apparait aujourd’hui comme l’agneau de sacrifice du système Macky car elle est toujours considérée  comme une responsable apèriste qui a pris ses distances. Bien des sénégalais présument que si Mimi n’avait pas parlé de la limitation des mandats, probablement l’Ige ne serait pas lancée à ses trousses. Last but not least !

Assane SEYE-Senegal7

Laisser un commentaire