Après 65 jours à la tête du ministère de l’intérieur, Antoine Felix Diome  semble  sur la voie de finir le boulot qu’il aura entamé depuis qu’il est Procureur spécial adjoint de la Crei. Et c’est Maimouna Dièye, présidente des femmes du Pastef qui tient de tels propos sur les colonnes du journal Observateur de ce mardi.

Selon la Dame de fer, Antoine Diome aura mené à la trappe Karim Wade dans le cadre de la traque aux biens mal acquis de 2009 à 2012.Ainsi à l’issue de son procès,le fils de Wade a été condamné à six ans de prison ferme et 138 milliards de FCFA d’amende pour enrichissement illicite.

Et comme si cela ne suffisait pas, Antoine Diome a remis le glaive sur l’ancien maire de Dakar. Nommé agent judiciaire de l’Etat,il va acculer Khalifa Sall en l’accusant d’avoir profité de ses fonctions pour détourner 1,8 milliards de FCFA sur la caisse d’avance de la municipalité de la capitale. Au terme d’un procès qui aura duré deux mois et demi, Khalifa Sall  est incarcéré  le 07 mars 2017.

Il sera condamné à 5 ans de prison et une amende pénale de 5 millions de FCFA, sans dommages et intérêts. Promu ministre de l’intérieur avec en appoint plus de levier, Diome est à présent sur la piste du leader de Pastef Ousmane Sonko.Il aurait menacé de dissoudre le parti Pastef si tant est que leur levée de fonds soit aux antipodes de la Loi sur le fiancement es partuis politiques.

Pour le député libéral Toussaint Manga, entre le ministre de l’intérieur et l’opposition, il se pose désormais un problème de confiance. Avec Antoine Diome,poursuit-il,le pays risque de basculer dans la violence car après avoir écarté Karim Wade et Khalifa,le député libéral est d’avis que le ministre de l’intérieur chercherait de facto à écarter Ousmane Sonko.

Assane SEYE-Senegal7

Laisser un commentaire